Nous continuons la série d’interview des acteurs de l’économie circulaire avec Paul Levy, président et co-fondateur de Moduloop.

Je m’appelle Paul LEVY je suis le Président et Cofondateur de Moduloop. J’ai eu la chance de d’habiter sur 4 continents ou j’ai travaillé dans l’aménagement des espaces de travail. C’est un domaine riche de savoir-faire à la croisée du second œuvre du bâtiment, de l’architecture, de l’industrie et de la sociologie du travail. L’espace de travail est un environnement en constante mutation qu’il faut adapter aux besoins changeants des utilisateurs. J’y ai appris que rien n’était plus permanent que le changement.

C’est de ce constat qu’est né Moduloop en fin 2020 persuadé que pour donner de la flexibilité aux espaces de travail et les transformer sans tout jeter il fallait repenser la manière dont les utilisateurs en faisaient l’acquisition et privilégier l’usage plutôt que la procession.

Moduloop permet aux utilisateur et propriétaire de bureaux de concevoir et réaliser l’aménagement global des espaces à partir d’une flotte d’équipements d’aménagements intérieur neuve et reconditionnée (mobilier, luminaire box acoustique, moquette, cloisons amovibles, etc.) en location. Les équipements sont sélectionnés pour s’adapter aux besoins changeant des utilisateurs et répondent aux attentes des locataires successifs sans détruire l’aménagement initial.

  • L’Économie circulaire est un axe majeur de développement de la construction. Qu’est ce qui vous a convaincu de vous engager pour le développement de l’Économie circulaire ?

Nous avons identifié le besoin en voyant le gâchis cyclique de produits et d’équipements dans l’immobilier tertiaire. La principale cause de cette situation réside dans le modèle linéaire des aménagements de bureaux : les propriétaires louent des espaces de bureaux vide et ils laissent les locataires les aménager en achetant les équipements mais ils devront vider l’espace quand ils quitteront les lieux.

Nous pouvons dire que les aménagements des espaces de bureaux portent dans leur ADN leur destruction à venir. Nous voyons à peu près partout le même scenario :

En fin de bail, pour faire place nette à son successeur le locataire doit démolir les aménagements, qu’il a financés et qui sont souvent loin d’être en fin de vie.
Nous assistons à des cycles de Destruction/Reconstruction sans fin à chaque changement de locataire. Une situation Difficilement acceptable aujourd’hui, quand on sait que 
les entreprises déménagent en moyenne tous les 6 ans et que moins de 2% des produits sont réutilisés sur site.
Au-delà de la destruction de valeur, Cette situation génère une augmentation de plus 50% de l’impact carbone des bureaux au cours de leur vie.

  • Pouvez-vous nous parler de vos actions en faveur de cette transition ?

 Oui, pour nous il faut changer la donne et ne plus acheter ses aménagements de bureaux mais les louez. Si vous louez vos aménagements alors vous pouvez changer vos mobilier et équipements , les partager entre plusieurs utilisateurs et prolonger ainsi leur durée de vie par le réemploi

 La plateforme Moduloop apporte une solution à ce que nous pouvons appeler l’obsolescence programmée des espaces de bureau. 

Au lieu de jeter des meubles et des équipements en parfait état pour en commander de nouveaux, nous prolongeons la durée de vie des produits en les remettant à neuf. Lorsque vous avez besoin d’une autre configuration de votre espace de bureaux, nous récupérons simplement les meubles et les équipements que vous ne voulez plus utiliser et leur trouvons une autre utilisation dans un autre projet. Vous pouvez toujours vous réorganiser, s’adapter mais sans impact sur l’environnement et sans trop d’impact non plus sur votre portefeuille !

Que vous vous agrandissiez, déménagiez ou changiez simplement d’avis, nous pouvons vous aider à créer un espace de travail qui vous convient. Louer du mobilier et vos équipements au lieu de les acheter permet de s’adapter rapidement et de limiter le gaspillage. 

Vous serez toujours flexible au fur et à mesure que votre espace de travail évolue et vous vous engager ainsi dans des aménagements de travail circulaire.

  • Qu’est ce qui permettrait d’accélérer le passage à l’économie circulaire ?

  La France, avec la loi AGEC a déjà pris le devant en Europe et je pense qu’il faut aller encore plus loin. Nous devons aller vite compte tenu des risques environnementaux qui nous guettes, 2030 c’est déjà demain ! Il n’y aura pas dans les 8 années à venir de produits révolutionnaires qui changera la donne. C’est sur les usages qu’il faut travailler tout de suite pour changer nos habitudes. Il n’est plus concevable de détruire impunément sans se soucier de l’impact que l’on a sur son environnement. Le donneur d’ordre doit être conscient du cout que cela représente pour la planète. Il faut donc introduire dans les processus de décisions en plus du prix, du délai, de la qualité, des indicateurs environnementaux qui influence la décision du décideur.

Pourquoi ne pas aller plus loin en instaurant une taxation carbone qui récompenserait par une fiscalité incitative les acteurs les plus vertueux ?

https://moduloop.com